Friday, February 11, 2011

Shuttered House / Maison fermée --
Hector de Saint-Denys Garneau


V - Gray and Blacker

Shuttered House

I think of winter's desolation
Through long days of solitude
In a dead house —
For the house died when it was shuttered —
In a closed house, surrounded by forest

Solid black forest
Brutal wind

In a house pressed down by cold
In the desolate winter that continues

Keeping just a small fire in the great hearth
Feeding it dry branches
Bit by bit
That will last
To prevent the fire's complete death
Alone with the boredom that never leaves
Like an invalid roommate
Who tries to take over the room

Like the smoke from a bad hearth
That draws poorly to the top
When the wind bangs down on the roof
And pushes the smoke back into the room
Until you suffocate in the shuttered house

Alone with the boredom
Shivering into grief from panic
Which suddenly hits
When cold snaps the nails in the floorboards
And wind makes the framework crack

Long nights to keep from freezing
Then comes the morning light
More glacial than the night.

Long months like this to wait
For the end of the feral winter.

I think of winter's desolation
Alone
In a shuttered house.

---
Hector de Saint-Denys Garneau
translated by George J. Dance

[All rights reserved by the translator - used with permission]

Support independent publishing: Buy this book on Lulu.


Maison fermée.

Je songe à la désolation de l'hiver
Aux longues journées de solitude
Dans la maison morte —
Car la maison meurt où rien n'est ouvert —
Dans la maison close, cernée de forêts

Forêts noires pleines
De vent dur

Dans la maison pressée de froid
Dans la désolation de l'hiver qui dure

Seul à conserver un petit feu dans le grand âtre
L'alimentant de branches sèches
Petit à petit
Que cela dure
Pour empêcher la mort totale du feu
Seul avec l'ennui qui ne peut plus sortir
Qu'on enferme avec soi
Et qui se propage dans la chambre

Comme la fumée d'un mauvais âtre
Qui tire mal vers en haut
Quand le vent s'abat sur le toit
Et rabroue la fumée dans la chambre
ce qu'on étouffe dans la maison fermée

Seul avec l'ennui
Que secoue à peine la vaine épouvante
Qui nous prend tout à coup
Quand le froid casse les clous dans les planches
Et que le vent fait craquer la charpente

Les longues nuits à s'empêcher de geler
Puis au matin vient la lumière
Plus glaciale que la nuit.

Ainsi les longs mois à attendre
La fin de l'âpre hiver.

Je songe à la désolation de l'hiver
Seul
Dans une maison fermée.

---
Hector de Saint-Denys Garneau (1912-1943)
de Regards et Jeux dans L'espace, 1937

[Poem is in the public domain in Canada and the European Union]

Hector de Saint-Denys Garneau biography

No comments:

Post a Comment